Participer au site : news photo video
avatar Se connecter
News
LUNAY SE MOBILISE POUR LOUIS

LUNAY SE MOBILISE POUR LOUIS

il y a 7 mois

groupesToute l'association

Louis Barbier se bat à la fois contre le cancer et pour réapprendre à marcher avec une prothèse. - Louis Barbier se bat à la fois contre le cancer et pour réapprendre à marcher avec une prothèse. - (Photo L. Barbier)

Bien malgré lui, Louis, 20 ans, amputé à mi-cuisse, sera ce samedi la “ vedette ” du concert de printemps de Lunay, la commune où il réside.

 Louis Barbier, 20 ans le 29 avril prochain, n'est pas du genre à s'apitoyer sur son sort. Amputé de la jambe gauche juste avant Noël, ce jeune de Lunay est aujourd'hui en rééducation, tout en se battant contre le cancer des os qui s'était attaqué à son membre.

Samedi, le jeune flûtiste sera à son pupitre à Lunay pour participer au traditionnel concert de printemps qui lui sera offert.

Comment est née l'idée de cette soirée ?

« Plutôt que de recevoir des cadeaux qui parfois ne servent à rien, ma marraine a eu envie de lancer sur les réseaux sociaux le projet d'une cagnotte bien utile pour l'achat d'une prothèse qui me permettrait de continuer à faire du sport. Un projet dont s'est aussi emparé l'animateur de la musique municipale et de Musijeunes, Alain Chignaguet qui dirige la musique où je joue depuis l'âge de 7 ans. Tout comme mon frère Jules au trombone et ma mère Mijo au saxo. »

La musique vous aide-t-elle à faire face à ce qui vous arrive ?

« C'est un excellent dérivatif. Je pratique la flûte depuis onze ans, puis trois ans de trompette toujours dans l'orchestre de Lunay. D'ailleurs, dès que j'ai pu revenir en permission le week-end à Vendôme, j'ai repris les répétitions du vendredi soir. Et sûr que ce samedi, je jouerai avec les copains de Lunay et je me sentirai bien. »

Cette rééducation associée à des séances de chimiothérapie est-elle difficile ?

« J'ai pu être accueilli à La Membrolle-sur-Choisille près de Tours une semaine après mon amputation. J'avais le sentiment d'être soulagé. Cette jambe qui, depuis septembre gonflait et me faisait souffrir au point de m'empêcher de dormir plusieurs heures de suite, avait enfin disparu. Pour moi, c'était comme le signe d'un nouveau départ. »

Lors du diagnostic de la maladie, après un bac scientifique à Ronsard et une première année en école d'ingénieur à Strasbourg, vous vouliez vous tourner vers la communication. Et aujourd'hui ?

« J'espère pouvoir m'inscrire en septembre en DUT à Tours. D'ici là, je dois continuer à me muscler. J'ai la chance de pouvoir être appareillé puisqu'il me reste quinze centimètres de fémur et une partie de mes muscles qu'il faut retravailler. En fait, je découvre chaque jour que la marche n'est pas un geste automatique. Il me faut réfléchir à chaque pas car rien n'est naturel… Encore plus quand je suis en séance de chimio qui me fatigue… »

Pourquoi vouloir disposer d'une prothèse, en plus de celle qui est prise en charge par la Sécurité sociale ?

« Juste pour continuer les sports que j'aime. Il ne s'agit pas d'une prothèse de compétition comme Marie-Amélie Le Fur, la championne olympique de Naveil mais tout simplement d'une lame tout terrain pour pratiquer le footing même si je me prépare au handisport comme pour le badminton en fauteuil. »

 Concert samedi 18 mars à 20 h 30 à l'Espace culturel de Lunay. Ouverture des portes à 20 h. Entrée libre. La vente des programmes comme la buvette et la tombola sont organisées au profit de Louis.

billet

Tout simplement

Lunay se mobilise pour Louis, 20 ans (lire page 7). Le flûtiste sera à son pupitre pour le traditionnel concert de printemps… qui lui sera offert. En effet, ce jeune de Lunay, amputé de la jambe gauche juste avant Noël, est aujourd'hui en rééducation tout en se battant contre le cancer des os qui s'était attaqué à son membre. Et son rêve actuel est pourtant tout simple : disposer d'une prothèse qui lui permette de continuer à faire du sport, ce qui n'est pas possible avec le matériel pris en charge par la Sécurité sociale. Lui ne rêve pas d'une prothèse de compétition comme la championne olympique Marie-Amélie Le Fur, juste d'une lame tout terrain « pour pratiquer le footing ». Tout simplement !

Propos recueillis par Édith Van Cutsem


Voir toutes les news
publié par
auteur

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Aucune publicité à afficher.

Calendrier

PHOTOS

COMPETITION 29/01/2017 MONTARGISCOMPETITION 29/01/2017 MONTARGISCOMPETITION 29/01/2017 MONTARGISCOMPETITION 29/01/2017 MONTARGISCOMPETITION 29/01/2017 MONTARGIS