Participer au site : news photo video
avatar Se connecter
HISTORIQUE

HISTORIQUE


groupesToute l'association

Avertissement : Les seuls documents que nous avons pu consulter sont les CR des réunions du PLV et de la PV gentiment prêtés par M. Boulay et les CR de l’USV en notre possession.

Organisation des sports à Vendôme dans les années 1930-1940 :

A cette époque, existaient des sociétés regroupant des activités sportives et culturelles ayant des sensibilités confessionnelles et/ou politiques. Ces sociétés organisaient des manifestations telles que conférences, préparation militaire, bibliothèque, bals, concerts, excursions et manifestations sportives. L’activité sportive n’était donc qu’une des facettes de ces sociétés.

En 1940, une recommandation gouvernementale incite les sociétés à se regrouper afin qu’il n’y ait qu’une société sportive dans les villes de moins de 50 000 habitants.

Le 31 octobre 1940, une fusion est réalisée qui regroupe, au sein de la Patriote Vendômoise, le Sporting Club, les deux sections sportives des Patronages Catholiques, la société féminine les Civettes de Ronsard. La Patriote a été choisie pour être le creuset de cette fusion en tant que la plus ancienne société sportive à Vendôme. Le Patronage Laïque Vendômois refuse de participer à cette fusion.
Les 24 et 27 juin 1941, au cours de deux réunions, le statu quo est entériné par les deux Clubs suite au refus du PLV d’entrer dans cette fusion. 

Evolution du sport à Vendôme pendant la guerre :

Le Président du PLV a été destitué par les autorités allemandes dès le 27 juin 1941. Par la suite une partie des dirigeants a été exclue par le Gouvernement français ; il n’y a donc pas eu de réunion de 1941 à 1944.

En 1943, il y avait 128 cartes sportives à la Patriote et 50 au PLV ; en 1944, 79 à la Patriote et 130 au PLV. Cette évolution a sans doute beaucoup influencé le déroulement des négociations entre les deux Clubs.

Lors de l’AG du PLV du 22 juillet 1945, il est fait rappel des activités de la société pendant les années de guerre. On peut lire :

En cours de saison 1943-1944 « …pour des raisons que personne n’ignore et qui sauvèrent de la déportation certains des dirigeants du PLV dénoncés aux boches par le sinistre Dangremont alors chef de la délégation spéciale de Vendôme, une entente fut réalisée avec la Patriote. Le nom d’entente PLV-PV fut adopté et reconnu par les fédérations. C’est donc sous ce nom que se terminèrent les championnats. » (sic. Document original daté du 22 juillet 1945). Pour la saison 1944-1945, à la suite d’une nouvelle entente entre les dirigeants de la PV et du PLV, chaque club reprend toutes ses activités.

Evolution du sport à Vendôme dans l’immédiat après guerre :

Le 4 octobre 1944 : Un accord entérine le partage des activités sportives entre les deux clubs.

Le 5 février 1946, CR de la PV: Une partie des membres est favorable à une reprise des compétitions de Football par la PV; une autre est favorable à une reprise des contacts avec le PLV en vue d’une entente.

Le 9 février 1946, CR du PLV: Les dirigeants du PLV ont eu vent des discussions de la PV; « …la Patriote a décidé tout dernièrement de reprendre, dès le 1er juin prochain, toutes ses activités et qu’il y a lieu, dans l’intérêt du sport à Vendôme et dans celui du PLV, de l’arrêter dans ses projets. »

Admettons qu’il était certainement difficile à cette époque, juste après les événements sanglants de la guerre de réconcilier des personnes ayant eu des comportements aussi divergents.

Le 16 février 1946, CR du PLV: La proposition de fusion est rejetée car étant contraire à l’idéal de laïcité de la société. Mais une solution d’entente parait possible.

Le 28 février 1946, la PV décide de s’amputer et d’abandonner au profit d’une société en formation les sections sportives de la Patriote et de faire don à la nouvelle société d’une somme de quinze mille francs ceci dans un esprit de complète solidarité pour aider et faciliter le démarrage de ladite société.

Le 1er mars 1946, CR du PLV: Les bases d’une future société unique, indépendante du PLV et de la PV, sont jetées. La composition de son bureau n’est pas figée. L’unanimité est loin de se faire sur ce projet.

Le 7 mars 1946, à 21 heures à l’Hôtel de Ville; réunion PV - PLV :

Les représentants de la Patriote sont: MM. Launay, Gaspard, Leleu, Chevron, Leroux. Les représentants du PLV sont : MM. Boulay, Gicquel, Girond, Ricoeur, Chipot.

La PV propose une société unique avec un Conseil d’Administration de 12 membres (6PV et 6 PLV) indépendante du PLV et de la PV; ces deux sociétés s’engageant à ne plus pratiquer de sports pendant une durée illimitée.

Le PLV est d’accord sauf sur la durée illimitée; il propose une durée de 2 ans avec tacite reconduction.

Le 13 mars, CR du PLV qui prend l’engagement, au bénéfice d’une tentative d’unification du sport à Vendôme, de cesser tous sports pendant deux ans, à dater du 1er juin 1946 et de mettre le stade à la disposition des sportifs du PLV adhérents à la nouvelle société.

Le 26 avril 1946 dépôt à la Sous-préfecture de Vendôme de la déclaration de création d’une nouvelle société sportive et ses statuts.

Le 5 juin 1946, réception d’une lettre de la Fédération de Football confirmant l’engagement de l’équipe de l’USV.

Le 25 juin 1946, réception au PLV d’une lettre signée de 29 sportifs du PLV qui demandent de continuer à jouer sous les couleurs du PLV.

Le 10 juillet 1946, CR du PLV: le Conseil décide de continuer ses activités sportives et rédige les statuts d’une section sportive du PLV.

23 juillet 1946, réunion à la Mairie entre le PLV et la PV en présence du Maire; En cours de séance les présents apprennent que la ligue du Centre de Football refuse l’engagement de l’équipe du PLV car intervenant trop tard.

25 juillet 1946, CR réunion PLV qui entérine l’existence de l’USV.

Petit à petit l’USV normalisera ses relations avec le PLV et deviendra autonome. D’autres sports viendront grossir les sections existantes pour en faire l’organisation que nous connaissons aujourd’hui.